Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

Chemin de Saint-Guilhem : 1 semaine d’itinérance de l’Aubrac au Mont Aigoual

Arpentez le chemin de Saint-Guilhem sur 165 kms à travers de nombreuses découvertes : paysages, rencontres, dégustations…

Regis Domergue

Caractéristiques

Traversée de la Lozère du Nord au Sud

165 kilomètres d'itinérance pour faire chauffer ses mollets

Nombreuses découvertes paysagères, humaines et culinaires

Un GR nature

Budgets

145€/personne selon hébergements, hors transport et repas

Meilleure saison

Printemps

Automne

Eté

Localisation

Carte Aubrac - Grands Causses

Durée moyenne

Jour(s)

7

Justine Firmin
Recommandé par
Justine

1 semaine de vacances, c’est le temps que nous avions pour effectuer un morceau de GR entre potes. La Lozère et le chemin de Saint-Guilhem se sont imposés naturellement : à mi-chemin entre Montpellier, Clermont-Ferrand, Lyon et Toulouse, c’était idéal pour que personne n’ait trop de trajet à faire. C’est donc en covoiturage que nous arrivons tous les 6 à notre point de départ : Aumont-Aubrac. C’est parti pour une semaine d’aventures sur le chemin de Saint-Guilhem !

Première étape, à la découverte du plateau de l’Aubrac

Aumont-Aubrac - Nasbinals : 27 kilomètres

6h30. Le réveil sonne. Après avoir enfilé mes chaussures et avalé quelques tartines pour l’énergie, le départ est donné. Aujourd’hui, nous allons découvrir le plateau de l’Aubrac et le sillonner sur 27 kilomètres. Après quelques kilomètres, le soleil commence à nous chauffer le visage et les mollets. On rencontre quelques groupes de jeunes et de moins jeunes qui eux, portent leurs coquilles et font le chemin de Saint-Jacques, d’un bout à l’autre. Peut-être que nous aussi, un jour ou l’autre, on trouvera assez de temps libre en commun pour le faire ! Mais, pour le moment, on sort du chemin sur quelques kilomètres pour aller voir la cascade du Déroc. Et quel spectacle ! Le ruisseau des salhiens se jette d’une trentaine de mètres, derrière lequel, une grotte ornée de prisme basaltique se cache.

Randonnée - Aubrac
Regis Domergue
Cascade du Déroc
Simon Mioni
Refuge des Rajas
Elsa Guérin

L’Aubrac en plein coeur

Nasbinals - Refuge des Rajas : 33 km

C’est en visitant l’église de Nasbinals que nous avons terminé notre journée d’hier. Et aujourd’hui, on double une étape ! C’est avec entrain que l’on démarre pour ne pas perdre de temps sur cette grosse journée. On retrouve les groupes de pèlerins avec qui l’on a marché hier, puis on les quitte à moitié parcours : eux continuent vers l’Ouest tandis qu’on pique vers le Sud et vers le refuge des Rajas. Là-bas, Denise nous attend avec un accueil des plus chaleureux. Et c’est avec attention que nous l’écoutons raconter l’histoire de ce lieu hors-du-temps, qui n’était pas comme on pourrait le croire un buron (on en a croisé beaucoup sur ces 2 premiers jours !), mais une bâtisse où les buronniers et bergers se réunissaient pour boire des coups et jouer aux cartes. Saucisse sur l’aligot : un coucher de soleil aux couleurs flamboyantes accompagne cette fin de journée.

Conseil d’expert

Même si l’on a choisi de camper dans les jardins des gites d'étapes et de faire profiter nos papilles des spécialités gourmandes de la région, il est tout à fait possible de faire cet itinéraire en totale autonomie : de nombreux points de restauration juxtent le parcours et il est possible de bivouaquer.

Staart's

Contreforts de l’Aubrac et vallée du Lot

Les Rajas - La Canourgue : 27 kilomètres

Nous quittons le refuge des Rajas avec un pincement au coeur et ce sera bientôt au tour de l’Aubrac. Mais avant ça, nous passons devant le Relais des lacs - meilleur aligot du coin si on en croit les paroles de Denise, il faudra qu’on revienne le goûter ! En descendant doucement vers la Vallée du Lot, les points de vue dégagés sont nombreux et somptueux. La vue à 180° de ce matin se rétrécit petit à petit, au fur et à mesure que l’on avance jusqu’à notre arrivée à la Canourgue.

Expédition sur le Causse de Sauveterre

La Canourgue - Sainte-Enimie : 28 km

La Canourgue a bien mérité son surnom de « petite Venise lozérienne » ! Des canaux, il y en a partout, et on s’en rend bien compte en traversant ce bourg et son marché. Puis on attaque la montée sur notre premier Causse, le Causse de Sauveterre. Ce plateau calcaire recèle de champs cultivés et de troupeaux de brebis. On en croise pas moins d’une dizaine en à peine quelques kilomètres, avant la descente - et les points de vue ! - vers les Gorges du Tarn et Sainte-Enimie. La légende raconte qu’ici, à Sainte-Enimie, la princesse Enimie aurait guéri de la Lèpre grâce à la source de Burle. Les ruelles médiévales du village lui donnent un charme particulier avec ses échoppes d’artisans, si bien qu’il est classé parmi les plus beaux villages de France !

La Canourgue
Lezbroz
Causse de Sauveterre
Fred Julien
Sainte-Enimie
Julian Suau

Le chiffre

2 : c’est le nombre de parcs protégés que l’on a traversé en 1 semaine : le parc naturel régional de l’Aubrac, au début de notre épopée, et le parc national des Cévennes sur les derniers jours.

Randonnée - Causse Méjean
Regis Domergue

Cinquième étape, deuxième Causse

Sainte Enimie - Hures la Parades : 15 kms

Les étapes se raccourcissent, nous arrivons bientôt à la fin de notre parcours. C’est avec l’ascension sur un nouveau Causse que l’on laisse derrière nous Sainte-Enimie et les Gorges du Tarn. Nous arrivons chemin faisant sur le Causse Méjean et ses paysages désertiques. L’étape étant courte, on décide de l’allonger légèrement pour aller voir les chevaux de Przewalski, ces animaux préhistoriques dont la réserve présente sur le Méjean sert de transition à un retour à l’état sauvage en Mongolie.

Picto micro contenu le saviez-vous

Le saviez-vous ?

En juillet et août, l’association Takh, qui gère la réserve des chevaux de Przewalski, propose tous les mardis, jeudis et vendredis des visites immersives d’une durée de 2h. Vous approcherez les chevaux de Przewalski au plus près et ils n’auront plus de secrets pour vous. A bon entendeur…

En savoir plus

Cap sur les Gorges de la Jonte

Hures la Parade - Meyrueis : 14 km

On achève notre traversée du Causse Méjean en découvrant les Gorges de la Jonte comme deuxième délimitation naturelle de cet espace. Certains le qualifient d’ « île dans le ciel », on comprend maintenant pourquoi ! La descente vers Meyrueis se fait doucement en s’arrêtant régulièrement pour contempler les falaises abruptes auxquelles des grimpeurs s’attaquent. Quand soudain, des ombres se dessinent sur les falaises : en levant les yeux vers le ciel, on découvre de nombreux vautours qui profitent des courants d’air pour planer. Ils accompagneront notre descente jusqu’à Meyrueis.

Escalade - Gorges de la Jonte
Remi Flament
Randonnée - Gorges de la Jonte
Benoit Colomb - Lozère Sauvage
Julian Suau - Lozère Tourisme

Mont Aigoual, suite et fin

Meyrueis - L’espérou : 21 km

Dernier jour de rando, et pas des moindres : on s’attaque au fameux Mont Aigoual. La montée finit de fatiguer nos mollets déjà courbaturés. Mais quelle récompense en arrivant au sommet : une vue à 360° sur les Cévennes, à couper le souffle ! En redescendant de ce sommet cévenol, on admire l’abîme de Bramabiau avant de rejoindre notre point d’arrivée. C’est les jambes et le dos endoloris mais la tête vidée et le coeur remplit que l’on profite de nos derniers instants de vacances et que l’on apprend que d’autres GR cheminent en Lozère. Ca n’est pas tombé dans l’oreille de (plusieurs) sourds !

Picto micro contenu Infos pratiques

Infos pratiques

Si vous souhaitez vous aussi faire le chemin de Saint-Guilhem, n’oubliez pas de consulter le site officiel du chemin : vous y trouverez de nombreux conseils et bonnes adresses pour préparer votre séjour.

Visiter le site du chemin de Saint-Guilhem

Les blogueurs ont aimé

Les blogueurs ont aimé

«  Vous voulez notre avis ? Facile : le Chemin de Saint-Guilhem est une randonnée somptueuse ! L’une des plus belles dans sa catégorie (temps, distance, dénivelé, etc.). Si bien qu’au fil des 242 kilomètres et des 12 jours de marche, à en prendre si souvent plein les yeux entre Aumont-Aubrac et Saint-Guilhem-le-Désert, une question n’a cessé de grandir dans nos têtes : pourquoi ce GR n’est-il pas encore plus réputé dans le monde de la rando ? Mystère. » C’est le ressenti d’Elodie et Mathieu, du blog A Ticket to Ride, qui ont parcouru le chemin de Saint Guilhem sur 12 jours de randonnée et qui partagent leurs ressentis dans cet article. Ils en ont même fait une vidéo ! Bonne lecture et bon visionnage !

Lire l'article

a-ticket-to-ride.com

Où manger, où dormir, que faire ? 

Retrouvez toutes nos bonnes adresses pour une itinérance sur le chemin de Saint Guilhem authentique et réussie.

A partir de40,00
8.9/10 Note FairGuest sur 518 avis 10 0 LA FERME DU BARRY
LA FERME DU BARRY

LA FERME DU BARRY

Gîte de groupe
AUMONT-AUBRAC
8.9/10 Note FairGuest sur 430 avis 10 0 CASCADE DU DEROC
CASCADE DU DEROC

CASCADE DU DEROC

Cascades
NASBINALS
A partir de12,50

GITE LO FENADOR

Gîte de groupe
NASBINALS
9.3/10 Note FairGuest sur 619 avis 10 0 LE RELAIS DES LACS
LE RELAIS DES LACS

LE RELAIS DES LACS

Restaurant
LES SALCES
A partir de16,00
7.9/10 Note FairGuest sur 18 avis 10 0 GITE LA CHAZELLE
GITE LA CHAZELLE

GITE LA CHAZELLE

Gîte de groupe
LA CANOURGUE
UNIC-118289
8/10 Note FairGuest sur 412 avis 10 0 CAMPING COUDERC
CAMPING COUDERC

CAMPING COUDERC

Camping
SAINTE-ENIMIE
A partir de17,00

LA CABANE DE L'ADRECH

Gîte de groupe
HURES-LA-PARADE
A partir de13,90

GITE D'ETAPE LE MARJOAB

Gîte de groupe
MEYRUEIS

Comment venir ? 

  • En voiture ou en covoiturage : l’A75 passe tout proche d’Aumont-Aubrac : sortez à la sortie 36 en venant du Sud et à la sortie 35 en venant du Nord.
  • En navette touristique : en juillet et août, vous pourrez rejoindre Aumont-Aubrac depuis Mende grâce à la navette Mende - Marvejols - Nasbinals.
  • A pied, pour les itinérants longues distances