Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

L'émerveillement à chaque instant

Parcours découverte

Au gré des courants ou au rythme de vos pas, dans la douce lueur de l’aube ou sous un soleil éclatant, la Lozère s’offre à vous. Doucement. Paisiblement. Ouvrez grand les yeux, pour ne pas rater une miette du spectacle. Car ici, le bonheur n’est pas (seulement) au bout du chemin : c’est le chemin.

Regis Domergue

S’ÉLEVER DANS LES AIRS, SANS BRUIT

Enfant, qui n’a jamais regardé, les yeux pétillants, une montgolfière tracer sa route sous les nuages  ? Ado, qui n’a jamais écrit «  Faire un vol en montgolfière  » sur sa bucket list ? Adulte, ne serait-il pas temps de passer à l’action, et de s’offrir, enfin, ce moment d’exception  ? Réaliser un rêve d’enfant et barrer un item de sa bucket list, tout en survolant l’immensité des Causses inscrits au Patrimoine Mondial, voilà le programme. Sous vos yeux, aux premiers rayons du soleil, les herbes ondoient, les oiseaux virevoltent, la brume s’estompe. Une vague de sérénité ne tarde pas à s’installer dans la nacelle. Avec, pour seul bruit de fond, votre cœur qui bat la chamade.

Le Causse vue du ciel

 


ARPENTER « LE » CHEMIN

Il est des itinéraires mythiques dont le seul nom évoque des centaines d’images. Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est assurément de ceux-là. Pèlerins et randonneurs à l’unisson le parcourent sans relâche. Pour ses paysages. Pour le défi sportif. Pour les rencontres. Pour le plaisir de marcher, tout simplement. Entre Margeride et Aubrac, les 3 étapes lozériennes de la Via Podiensis sont un condensé de tout cela. Aux landes de genêts, bruyères et myrtilliers succèdent les plateaux dénudés. De belles côtes créent la solidarité et libèrent de la place dans l’estomac pour la prochaine portion d’aligot. Enfin, cerise sur le gâteau (ou, devrait-on dire, myrtille sur le plateau ?), l’étape qui part de Nasbinals est inscrite à l’UNESCO… A vos coquilles !

Chemin de Saint Jacques de Compostelle


TRAVERSER LES CÉVENNES À TRÈS PETITE VITESSE

Monter à bord du Cévenol, c’est goûter aux joies des vacances en mode «  slow  ». C’est considérer les 40 kms de rails qui séparent Villefort de Langogne à leur juste valeur. C’est en prendre plein les yeux. D’abord, la traversée du lac de Villefort, sur un splendide viaduc. Ensuite, les forêts de châtaigniers, dont les couleurs changent au gré des saisons. Puis les hauts plateaux granitiques, où des troupeaux de vaches profitent de l’air pur et de l’herbe verte. Sans oublier les innombrables tunnels. Aucun doute, ici l’homme et la nature ne font qu’un.

Chemin de fer du Cévenol


Publié par

JustineFIRMIN

10/07/2020
< PREVIOUS
NEXT >