Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

Marvejols, ville royale

MargeridePatrimoine culturel

Capitale du Gévaudan sous Henri IV, Marvejols a longtemps vécu à l’intérieur de ses remparts. Ce n’est qu’après la Révolution que les faubourgs se développent en dehors de ses trois portes. En été, la ville dévoile ses trésors à qui veut bien ouvrir l’œil, de jour… comme de nuit !

Thierry Bousquet

À 670 m d’altitude, Marvejols jouit d’une position attractive, au carrefour de zones touristiques : l’Aubrac et la Margeride ; les Gorges du Tarn et les Causses. Venant du sud, on ne peut manquer une superbe porte fortifiée qui invite aussitôt à entrer dans le passé de Marvejols. Mais au nord, on entre par « la plus belle » selon certains Marvejolais, celle du Soubeyran. Ville royale et capitale du Gévaudan sous Henri IV, Marvejols a bénéficié du soutien financier du roi de France pour sa reconstruction après son incendie en 1586 par l’amiral Joyeuse (après les attaques des troupes protestantes). C’est depuis que le « bon roi » occupe une place à part dans le cœur des Marvejolais… La ville est liée aussi à la fameuse bête du Gévaudan dont une sculpture de bronze, réalisée en 1958 par Emmanuel Auricoste (1908- 1995) accueille le visiteur.

La collégiale Notre-Dame de Marvejols


Les portes fortifiées

Les trois portes de Marvejols étaient au Moyen Âge le seul moyen d’entrer dans la ville. Au nord, la Porte Soubeyran ; au sud, la Porte Chanelles (jadis baptisée Porte de l’Hôpital à cause de l’Hôpital Saint-Jacques à proximité) et à l’est, celle du Théron. Toutes avaient leur pont-levis pour franchir le fossé qui encerclait le bourg. La porte du Soubeyran, qui date du XIVe siècle, est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1925. Elle abrite un musée archéologique où sont rassemblées les découvertes des fouilles effectuées autour de Marvejols. On y accède par l'Office du Tourisme Gévaudan Authentique.

Marvejols, porte de Chanelles


Publié par

JustineFIRMIN

18/08/2020
< PREVIOUS
NEXT >