Le mystère des Arcs de Saint-Pierre

Le mystère des Arcs de Saint-Pierre

Le site des Arcs de Saint-Pierre est un paysage ruiniforme et chaotique fait de voûtes naturelles, de grottes préhistoriques et de rochers dolomitiques.

Le Causse Méjean recèle décidemment de véritables trésors de la nature. Sur la commune de Saint-Pierre-des-Tripiers, les Arcs de Saint-Pierre se découvrent également à l’occasion d’une balade d’environ une heure et demie. Trois arcs de pierre de tailles et de formes diverses se succèdent au sein d’une forêt de pins. Des arches mystérieuses puisqu’elles ont été creusées sur un secteur sans rivière. L’une des explications avancées est qu’elles seraient peut-être les stigmates du flux et du reflux de l’océan lorsqu’il recouvrait la région plusieurs millions d’années avant l’arrivée de l’Homme. Ils ont été découverts en 1929 par le curé du village l’Abbé Solanet, un passionné de sa région, auteur dès 1894 de l’ouvrage « Les Gorges du Tarn illustrées ».

Le site possède une richesse floristique liée à la présence de sables dolomitiques au sein d'une mosaïque de pelouses sèches, de falaises et de rochers dolomitiques. Ce substrat dolomitique permet le développement d'espèces particulières et déterminantes. L'Oreillard gris, chauve-souris méridionale remarquable, fréquente sur le site des Arcs aussi bien les milieux ouverts ou semi-ouverts que le milieu karstique.

À quelques pas de là, un cirque et son monolithe, les grottes des Baumelles et de l’Homme mort, le village dit « préhistorique »… Un vaste voyage dans le passé.

Suggestion