A la rencontre des 154 silhouettes de la Cham des Bondons

A la rencontre des 154 silhouettes de la Cham des Bondons

Érigés sur le petit causse des Bondons au Néolithique, les 154 menhirs sont toujours debout. Cet étonnant site constitue aujourd'hui la plus importante concentration du midi hexagonal.

Entre le Mont Lozère et la vallée du Tarn se trouve un plateau calcaire, campé à près de 1 100 mètres d'altitude : la Cham des Bondons. Il y a plus de cinq millénaires, c'est sur ce site de près de 10 km² que les habitants de l'ère néolithique érigèrent la plus importante concentration de menhirs du sud de la France. Contrairement à ceux de Carnac, ils ne forment pas d'alignement.

Tout au long de l'histoire, ces incroyables vestiges furent utilisés pour construire des bâtiments ou directement détruits, notamment par des prêtres chrétiens qui voyaient en eux des odes aux anciens rites païens. Au début du XIXe siècle de nombreux menhirs étaient couchés ou enfouis sous la végétation.

154 silouhettes enchanteresses

Heureusement depuis 1980, le site suscite un intérêt grandissant et salvateur. Les archéologues et les collectivités restaurent désormais ces témoignages archéologiques : aujourd'hui une centaine de menhirs a été redressée.

Au total, il en reste précisément 154. Peuplé de silhouettes caractéristiques, ce paysage enchanteur de la Cham se laisse découvrir à l'occasion de randonnées pédestres d'un niveau accessible. Deux boucles – de deux et six heures – s'offrent à vous : bon voyage en terres néolithiques !

 

Suggestion