Eglises et édifices religieux en Lozère

Eglises et édifices religieux en Lozère

Scènes religieuses, décors du Moyen Âge, vases sacrés ou colombe du Saint-Esprit... En Lozère, l'art pictural se dévoile au cœur de nombreux édifices religieux, à travers des fresques murales dont les plus anciennes sont antérieures au XIVe siècle.

De tels témoignages sont visibles par exemple à Saint-Saturnin-de-Tartaronne, Fontans ou Cocurès... À La Capelle également, avec entre autres un personnage peint au pochoir, à l’église de Blavignac avec un décor polychrome tout comme au sein des églises de Grandrieu et de La Rouvière, où les visiteurs découvriront deux panneaux médiévaux en excellent état. Superbement restaurée, l'église Sainte-Marie de Fraissinet-de-Lozère – édifiée au XIIIe siècle –, laisse entrevoir des fresques peintes d'une rare délicatesse, dont les plus anciennes remontent à 1670.

La Lozère compte un grand nombre d'églises et d'édifices religieux qui ont traversés les siècles et témoignent de la richesse de notre patrimoine culturel.

Le monastère de Sainte-Énimie

Sainte-Énimie, labellisé « Plus beau village de France » est un des hauts lieux touristiques du Département. La petite cité étage ses demeures de calcaire au pied d’un ancien monastère bénédictin fondé dès le VIe siècle. Après de nombreuses destructions au cours des siècles, il ne subsiste aujourd'hui du bâtiment initial que le réfectoire, ainsi que la salle capitulaire, lieu où se réunissait alors la communauté religieuse.

L’église romane de Nasbinals

Touristes attentifs ou simples voyageurs de passage : vous ne pourrez pas traverser ce charmant petit village de Nasbinals sans marquer une halte pour visiter l'église Sainte-Marie de Nasbinals. Clocher octogonal, matériaux colorés, voûte en ogive et statue de Saint-Jacques à l'intérieur... Daté de 1074, ce superbe ensemble architectural de granit foncé constitue un des fleurons majeurs de l'art roman en Aubrac et sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Eglise romane Sainte-Marie de Nasbinals

L’église romane de Saint-Chély-du-Tarn

Nichée sous un immense rocher au coeur du pittoresque village de Saint- Chély-du-Tarn, la chapelle Notre-Dame-de-Cénaret, dont la construction daterait du XIe siècle, a conservé de très beaux caractères romans. Un intérieur sombre, épuré. Le rendu architectural, rustique, déploie néanmoins une grandeur brute et sauvage, qui attire chaque année de nombreux visiteurs.

L’église Saint-Flour du Pompidou

La plus ancienne église romane du département et également la propriété du conseil départemental de la Lozère, depuis 1960. La construction de Saint- Flour se situe au XIIe siècle : édifice roman dont les murs et le sol sont en pierres calcaires et la toiture en lauzes de schiste, cette église abrite trois chapelles latérales de style gothique. L'édifice est un des rares du territoire à n'avoir pas subi les affres de l'Histoire, et présente un remarquable état de conservation.

La collégiale de Bédouès

Dans la haute vallée du Tarn, à Bédouès, se tient fièrement la collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption. Érigée au XIVe siècle à l'instigation du pape Urbain V, cette église abrite toujours le tombeau des Grimoard, parents du célèbre pape natif du Gévaudan. L'édifice, fortifié, est orné de quatre tours et agrémenté d'une muraille. Construite en schiste, suivant la forme d'une croix grecque, cette collégiale massive et droite a l'aspect d'un château fort. Ces différentes fortifications permettaient d'ailleurs de créer un refuge pour les habitants en cas de conflit.

Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Bédouès

La collégiale de Saint-Martin de la Canourgue

Église paroissiale, puis collégiale, Saint-Martin de La Canourgue fut réformée et conservée par les bénédictins jusqu'à la Révolution française. Malgré les travaux et adjonctions des XIVe et XVIIe siècles ainsi que les sessions de restauration contemporaine – remise en état des toitures ou réfection de certain vitraux –, le bâti conserve son plan originel caractéristique des grandes églises de pèlerinage : une nef à collatéraux ainsi qu’un déambulatoire sur lequel s’ouvrent de petites extensions, les absidioles.

Les temples cévenols

Dès 1566, le protestantisme s’implante en Gévaudan. Sobres, dépouillés et massifs, des lieux de culte émergent : à Meyrueis ou à Moissac, où le Temple de la Boissonnade aurait été créé dans l'ancienne église Notre-Dame-de-Valfrancesque ou à Vialas avec un édifice daté de 1612. Le plus ancien de France, lui, se situe au Collet-de-Dèze. Construit en 1646, ce temple est édifié en pierres de quartz et de schistes, retirés de la rivière.

Temple de Boissonade à Moissac-Vallée-Française

Cette liste des églises et édifices religieux est bien entendu exhaustive. Eglises, temples, chapelles, croix, clochers de tourmente et autres édifices religieux sont à découvrir sur le département de la Lozère, sans oublier la somptueuse Cathédrale Notre-Dame et Saint-Privat de Mende.

 

Suggestion