Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

L'alchimie audacieuse des vieilles pierres et de la déco

La LozèreHébergementsBonnes adresses

Dans de vieilles bâtisses lozériennes, quelques hôteliers font le pari du design. Les hébergements ainsi transformés racontent l’histoire du territoire tout en proposant le tout-confort et une déco contemporaine. Découverte de deux de ces lieux de caractère, dans deux gammes différentes : les Granges de Bigose, gîte d’étape et chambres d’hôtes 3 épis, et le Château d’Orfeuillette, hôtel 4 étoiles en Gévaudan.

Bruno Calendini

En pleine nature, les granges de Bigose dressent leur silhouette massive entre Margeride et Aubrac. Originaire de Marvejols, Benoît Castarède a fait le pari de reprendre ces anciens bâtiments agricoles situés sur la commune de Rimeize il y a plus de 10 ans, et de les restaurer pour en faire un lieu d’hébergement confortable. « Je recherchais de l’ancien, pour le cachet, indique-t-il. Je ne voulais pas créer un bâtiment contemporain. Ces granges, c’est exactement ce que je voulais. » D’autant que les bâtiments, relativement isolés, se situent tout de même non loin de l’autoroute, et sur le passage du chemin de Saint-Jacques, voie de randonnée fort fréquentée. Parfait pour le projet de tourisme vert dont rêvait Benoît. « Nous avons beaucoup de courts séjours, des gens qui viennent ici chercher le calme, se ressourcer », ajoute-t-il.

Maison de campagne tout-confort

Des granges, aujourd’hui, il ne reste que l’impression extérieure : les murs épais aux moellons de toutes tailles et les toits de lauze. Une fois la porte passée, on a peine à croire en effet que ces vastes bâtiments n’hébergeaient rien d’autre que du foin et des bêtes. La femme de Benoît, Mylène, qui exerce une profession libérale, l’a aidé dans la décoration des chambres et des espaces communs. Le bois est très présent, agrémenté de couleurs crème, beige ou chocolat. Meubles, literies et salles de bains affichent un confort impeccable, sans chichis. « Nous recherchions le côté chaleureux d’une maison de campagne, raconte Benoît Castarède. Nous n’avons pas fait trop de concessions à la décoration contemporaine, sans toutefois sacrifier le confort. » Dans la grande salle, les tables en bois clair tranchent avec le sol gris foncé. Le poêle à bois crée un coin cheminée, moderne, entouré de divans confortables. Dans les chambres, même nuancier de couleur, discret, apaisant. Les poutres de la toiture ajoutent au cachet campagne, tant recherché par les propriétaires. Du côté sud, les pierres apparentes rappellent l’ancienneté de la bâtisse et le lieu où l’on se trouve : en pleine campagne lozérienne. Du côté sud seulement, le seul où l’isolation thermique n’était pas indispensable. « On a tenu à faire apparaître les pierres autant que possible », ajoute Benoît Castarède. Un élément qui ajoute à l’ambiance authentique et paisible des lieux : tout à fait ce que les hôtes viennent chercher ici.

Découvrir les Granges de Bigose

Chambre aux Granges de Bigose


 

À Orfeuillette, un conte de fée contemporain

Au château d’Orfeuillette, le défi fut du même ordre. « Quand on a pris possession des murs, il n’y avait plus aucun mobilier », se souvient Christophe Brunel, cogérant du groupe Brunel, propriétaire du domaine depuis 2009 et à la tête de quatre établissements en Lozère. Cette bâtisse du XIXe siècle, à l’allure de château de Cendrillon, fut jadis la propriété de Théophile Roussel et hébergea même Gustave Eiffel lors de la construction du viaduc de Garabit. « On aurait pu choisir de remeubler en style rétro, mais ça n’aurait eu aucun sens historique. Du coup, on a opté pour une décoration résolument contemporaine. » S’appuyant sur le thème du conte de fée moderne, certaines chambres affichent une décoration glamour, jeu de miroirs et de tissus à l’appui. De grandes baignoires ou des têtes de lit en forme de lèvres, clin d’œil voilé au génial artiste catalan Salvador Dali, distinguent les intérieurs du château d’Orfeuillette. « Nous avons axé sur la décoration, insiste Christophe Brunel. Plus de la moitié de nos clients s’avouent bluffés par notre style et reviennent pour ça, parce que ce qu’ils trouvent qu'ici est unique. Aujourd’hui, il existe une forme d’exigence par rapport à ça, les clients ont envie d’insolite et on arrive encore à les surprendre… » Du parc, la vision du château est féérique. À l’intérieur, le conte de fée contemporain fonctionne et transporte les hôtes dans un tout autre univers. Toutefois, M. Brunel a tenu à rendre hommage à un pan de l’histoire d’Orfeuillette : la chambre de Théophile Roussel offre un univers masculin aux couleurs tabac et chocolat ; une autre, dédiée à Gustave Eiffel, se pare d’un ton acier, ou le blanc et le gris dominent. Là aussi, les pierres gardent la mémoire des événements passés, apportant un plus indéniable à l’univers surprenant et contemporain du château devenu hôtel.

Découvrir le Château d'Orfeuillette

Intérieur du Château d'Orfeuillette


 

Publié par

JustineFIRMIN

13/08/2020
< PREVIOUS
NEXT >