Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

La Lozère autrement

La LozèreParcours découverte

Voici une sélection de sites ou d'événements insolites qui sauront tout autant vous surprendre et satisfaire votre curiosité. La Lozère et ses originalités se dévoilent.

Frédéric Julien

La Cham des Bondons

Au pays des menhirs

Accrochée au flan du mont Lozère, face aux falaises du Méjean, la Cham des Bondons et ses deux puechs, des excroissances souvent comparées aux mamelles d’une déesse mère, dominent la haute vallée du Tarn. À plus de 1 100 m d’altitude, sur ces croupes calcaires exposées à tout vent, s’élève une des plus importantes concentrations de menhirs en Europe, après le site de Carnac. Près de cent cinquante menhirs de granit, mesurant entre 1,5 m et 5,5 m de haut, y ont été recensés. On y trouve également d’autres vestiges protohistoriques tels que dolmens et tertres funéraires. Contrairement au site de Carnac, les menhirs sont disséminés seuls ou en petits groupes, sans logique apparente. Et bien qu’une carrière avec plusieurs menhirs en cours d’extraction ait été retrouvée à proximité, leur présence reste mystérieuse, alimentant les légendes comme celle d’un culte phallique dédié à la fécondité. Restaurés par les collectivités locales et le Parc national des Cévennes, les menhirs de la Fage se découvrent grâce à un sentier fléché accessible par la D 35 à partir du col de Montmirat. Deux heures de balade permettent de s’imprégner du charme insolite de l’endroit et de ses superbes paysages.

Cham des bondons et menhirs

 


 


La Garde-Guérin

Une cité médiévale nature

À 900 m d’altitude sur les hauteurs de Villefort, La Garde-Guérin est une petite cité médiévale dominant les gorges du Chassezac et ses canyons aux allures vertigineuses. Situé à proximité de l’ancienne voie romaine « La Régordane », La Garde-Guérin fut érigée en place forte dès le XIIe siècle. Classée monument historique et « Plus beaux villages de France », elle fut entièrement restaurée dans les années 1960-1970. Grâce à la présence de l’association G.A.R.D.E., son ensemble de maisons et de ruelles aux allures moyenâgeuses fait l’objet de visites guidées. Et la cité accueille en été de nombreuses animations. À proximité, un belvédère avec chemin panoramique offre une vue imprenable sur les gorges du Chassezac où se pratiquent canyoning, escalade, via cordata, VTT et randonnée.

La Garde-Guérin

 

 

 



 

Le festival Détours du monde

Carrefour culturel en Lozère

Avec des spectacles métissés, des créations d’ici et d’ailleurs, le festival Détours du monde privilégie les rencontres et prend place à Chanac fin juillet. Mêlant des civilisations vivantes et populaires, rencontres entre artistes, publics, voyageurs, militants, conférenciers, Détours du Monde propose un temps fort, rythmé par la passion du spectacle vivant. Avec une vision cosmopolite et sans frontières sociales ou ethniques, le festival transmet l’envie de vivre l’instant éphémère de la création… À travers un grand marché du monde le public découvrira des saveurs et des savoir-faire de différents continents. Ateliers d’expression populaire, conférences gesticulées, etc., prolongeront les échanges.

Détours du Monde


 

 

Aubrac

La cascade du Déroc

Pas très loin de Nasbinals, la cascade du Déroc fait partie des joyaux de l’Aubrac. Servant d’exutoire aux eaux du lac des Salhiens, un lac d’origine glacière aux reflets d’argent, elle se jette du haut d’une falaise basaltique formée par d’anciennes coulées de lave. Dans une ambiance qui tranche avec celle des grandes étendues de l’Aubrac, ses eaux retombent trente-deux mètres plus bas pour s’écouler en un paisible ruisseau. Constituant une agréable promenade, la visite de la cascade du Déroc s’effectue à partir de la D 52 ou « route des lacs ». Cheminant à travers champs, le sentier conduit tout en haut de la falaise où l’on jouit d’un panorama exceptionnel sur la région de Marchastel, la vallée glacière du ruisseau de Gambaïse, avec en arrière-plan les vastes étendues de l'Aubrac granitique lozérien. Un chemin escarpé permet d’atteindre le pied de la cascade où le surplomb basaltique forme une cavité dont le plafond est orné de prismes à la géométrie remarquable. Cette grotte découverte par le docteur Prunière aurait longtemps servi de refuge aux brigands de grand chemin. Attention, le site et sa visite ne sont pas sécurisés. Mieux vaut s’y engager avec prudence !

Cascade du Déroc


 

Publié par

JustineFIRMIN

24/06/2020
< PREVIOUS
NEXT >