Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

L'appel de la Margeride

Margeride

C’est le plus grand plateau granitique d’Europe. Ici les pierres sont des sculptures posées à même l’herbe rase. Elles accompagnent le voyageur à travers champs et prés : la Margeride est une terre cultivée parcourue de rivières et riche d’une flore et d’une faune diversifiées. Deux lacs, Naussac et Charpal, offrent des activités sportives et des balades familiales. Villes et villages plantés dans une nature vouée aux grands espaces recèlent des trésors. Vagabondage en Gévaudan…

Simon Mioni

LA MARGERIDE, UN HAVRE DE PAIX

Au nord de la Lozère, la Margeride ondule dans une douceur verdoyante à la belle saison et sous une blancheur immaculée durant l’hiver. D’une superficie de 1 600 km2, le plus grand plateau granitique d'Europe déborde sur le Cantal et la Haute-Loire. Il culmine à 1 300 m d’altitude. Parmi la dizaine de sommets qu’il compte, trois s’élèvent à plus de 1 500 m : le Signal de Randon et le Truc de Fortunio (1 551 m) ; le Moure de la Gardille (1 503 m), dans la forêt de Mercoire près de Langogne, où Allier et Chassezac prennent leur source.

Margeride enneigée

Traverser la Margeride, c’est découvrir des tourbières, des prairies, des sous-bois, des cours d’eau et leurs berges. Le plateau recèle une grande richesse floristique : orchidées, plantes carnivores, digitales, bruyère, gentiane, lys martagon… Et une faune locale très diversifiée depuis les insectes hôtes de la flore jusqu’aux animaux typiques des milieux : cervidés, sangliers, lièvres, poissons, écrevisses, loutres, perdrix. Cette richesse écologique est liée à l’importance de l’hydrographie.

Dénommée aussi « château d’eau du Massif central », la Margeride est une terre de sources qui alimentent la Loire, la Garonne et le Rhône. À l’ouest, la Truyère forme sa limite occidentale avec les monts du Cantal et de l'Aubrac. Vers l’est, ce sont les gorges de l’Allier et le massif du Devès. Au sud, c'est la vallée du Lot qui la sépare des Cévennes et des Causses.

LE NOM D'UNE SEIGNEURIE

La Margeride doit son nom à une seigneurie dont le château fut ruiné au xve siècle et à une forêt culminant à 1 380 m d'altitude près de Védrines-Saint-Loup. L'Office national des forêts officialise son nom au XIXe siècle et l'attribue à la partie lozérienne du massif. Au XXe siècle, le nom s’étend à l'ensemble du plateau granitique.

Il faut en Margeride se perdre sur les chemins, oublier le GPS pour découvrir des sous-bois moquettés de mousse dans laquelle s’enfoncer pour une sieste, les hameaux aux maisons de pierres et aux toits de lauzes pâles, aux appareillages réguliers, aux larges pierres de voûtes, aux frontons datés. Les lieux-dits ont pour nom Chabannes, Montchamp, Les Estrets… Des vaches guettent le voyageur et l’on s’étonne parfois de les confondre avec les chaos de granite dispersés dans l’herbe rase parmi les haies d’arbres et les bois touffus. En élevage bovin, 85 % des exploitations produisent des génisses d’herbe « Fleur d’Aubrac » et des veaux broutards, mais aussi des fromages comme le bleu des Causses.

Les petites routes de campagne sillonnent une mosaïque de champs cultivés et de prés vers le lac de Charpal. Ici, des pierres dressées bordent les champs et les routes, par endroits, les calvaires ponctuent le chemin. Nous sommes en terre catholique.

Margeride


LA ROCHE BRANLANTE

Quel que soit votre parcours, vos pas vous mèneront dans quelques villes incontournables. Châteauneuf-de-Randon en est une, aux maisons de pierre taillée disséminées sur un pic granitique. Du passage de Du Guesclin qui délivra le village ne subsiste plus qu’un chemin de ronde qui emmène vers la tour des Anglais. Le Connétable mourut ici après avoir bu l’eau glacée de la Fontaine de la Glauze. Sa statue surplombe la place principale et un musée, ouvert en juillet et en août, retrace l'histoire de ce grand homme de France.

Mais l’attraction reste la Roche branlante. Pour la pousser, l’astuce réside dans le plat de la main, puis dans le rythme à trouver pour qu’elle batte sur son socle. On se sent au moins aussi fort que Gargantua qui selon la légende laissa ici son sabot…

Pierre branlante

Aux environs de Langogne, le lac de Naussac propose ses 1 000 ha de loisirs. Le paysage alentour est tout de forêts sombres. La terre est rouge, on dit que Gargantua, encore, y aurait saigné du nez… À Langogne, vous ne manquerez pas la filature des Calquières et son musée. Tout ici témoigne du passé industriel de la région, quand le moulin et sa roue à aubes actionnaient les machines de la filature et les meules pour moudre le grain. La filature de laine ferme ses portes dans les années 1990. Mais on peut admirer la fameuse Mull Jenny, une machine à dévidage et torsion automatique, et tout apprendre de la transformation de la laine depuis la tonte jusqu’aux articles fabriqués sur place. La vieille ville égrène une église romane du XIIe siècle, une halle aux grains du XVIIIe siècle et une chapelle de style byzantin.

Lac de Naussac en Margeride



LE VAL D'ALLIER

Sur la route de Grandrieu, la campagne agricole réserve ses surprises au voyageur attentif : ici les magnifiques bâtisses de pierre d’une ferme (Fabrèges) répondent au castelet restauré, en face de la route. On admirera le travail d’agencement de la pierre sèche des murets. Nous sommes sur le circuit du Val d’Allier. En contrebas coule une rivière où le minéral le dispute au végétal pendant quelques kilomètres. On passe le Chapeauroux, affluent de l’Allier qui naît au col du Cheval Mort. La réserve des bisons d’Europe n’est pas loin.

Bison d'Europe


À Saint-Alban-sur-Limagnole, on découvre le château orné d’un magnifique portail en arkose rose, roche composée de quartz et de feldspath. Transformé en hôpital psychiatrique en 1945, c’est là que s’est élaboré le concept de psychothérapie institutionnelle avec François Tosquelles auquel il doit son nom. On peut aussi y découvrir les oeuvres réalisées par les patients au fil des années, que le peintre Dubuffet qualifia le premier « d’art brut ».

Le site de la tour d’Apcher près du Malzieu est un site emblématique de la Margeride. Dans les vestiges du château moyenâgeux, la tour et la chapelle sont classés aux monuments historiques. Depuis quelques années des fouilles archéologiques réhabilite ce site au panorama remarquable.

Tour d'Apcher


LES ALENTOURS DE MARVEJOLS

Enfin, à l’extrême sud, Marvejols, ville historique du Gévaudan est un bon pied-à-terre pour explorer les environs proches. Du sud-ouest au sud-est, l’église Saint-Romain, à Chirac ; les stèles mérovingiennes à Pin ; la Montagne fendue entre Grèzes et Palhers et le château de Cougoussac près de Gabrias. Au nord, le château du Crespin à Antrenas, à l’ouest le pic de Mus à St-Laurent-du-Muret, le lac du Moulinet au Buisson, le four à pain restauré de Recoules-de- Fumas puis à l’est à St-Léger-de-Peyre, le viaduc de l’Enfer et son vallon superbe, sans oublier le parc des loups du Gévaudan.

Porte du Chanelles - Marvejols


Publié par

JustineFIRMIN

11/05/2020
< PREVIOUS
NEXT >