Fr
ORGANISEZ VOTRE SÉJOUR EN LOZÈRE - Site officiel

La Lozère : une histoire de pêche par nature

Entre amisSports naturePêche

Des rivières cristallines, des lacs, d'immenses retenues d'eau : la Lozère est probablement la plus belle destination pêche d'Europe. Un véritable paradis pour les amateurs qui y sont accueillis dès l'ouverture de la saison dans un environnement naturel d'exception. Ici, au fil des 2800 kilomètres de rivières, toutes classées en 1ère catégorie, les adeptes viennent chercher la reine des lieux. Les heureux pêcheurs, néophytes ou confirmés mais maniant la ligne avec dextérité, pourront peut-être leurrer la belle truite fario.

Bruno Calendini

« En France comme en Europe, la Lozère est connue et reconnue pour la qualité de ses parcours no-kill. »

De la Truyère, au nord de la Lozère, aux Gardons cévenols du sud du département, la pêche se pratique de la mi-mars à la fin du mois de septembre. Quelques mois pour atteindre, au gré des saisons, le nirvana. Les connaisseurs sillonnent la Lozère du sud au nord. En début de saison, ce sont les Gardons, la Jonte et le Tarn qui attirent les premiers pêcheurs. Leurs eaux fraîches et cristallines bénéficient des premiers rayons du soleil, favorisant l'éclosion d'une multitude d'insectes.

Au nord, l'Allier et l'Altier, elles aussi célèbres pour la pureté de leurs eaux, sont marquées par un climat plus rude à la fin de l'hiver. Elles sont parfaites pour les parcours d'été. Les eaux plus sombres du Lot, du Bès, du Chapeauroux, de la Colagne et de la Truyère sont tout aussi réputées et recherchées par les amateurs.

 

Rivière


Toutes nées dans l'incroyable château d'eau lozérien, ces rivières présentent un environnement naturel particulièrement préservé. Pour y goûter, une seule condition : se procurer la carte de pêche du département qui s'achète sur le site de la Fédération Départementale de Pêche ou dans de nombreux points de vente, campings, offices de tourisme ou encore hôtels, répertoriés sur le site. En France comme en Europe, la Lozère est également connue et reconnue pour la qualité de ses parcours no-kill. Il existe actuellement une trentaine de sites où le poisson pêché est remis à l'eau. Emblématique de cette pêche douce, l'extraordinaire lac de Charpal offre 200 hectares d'eaux calmes à la pêche no-kill des perches et des brochets.


Mise à jour 18 mai 2020 - Covid-19

En Lozère, département dit « vert », la pratique de la pêche est à nouveau autorisée depuis lundi 11 mai, mais en rivières uniquement. L’accès aux lacs, plages, ... et les activités nautiques sont pour l’heure toujours interdits. D’après le communiqué de la Fédération de Pêche de Lozère, un arrêté préfectoral précisant les modalités d’accès aux lacs serait à l’étude. Cette mesure étant susceptible d'évoluer en fonction de l'épidémie à l'échelle départementale, les pêcheurs sont invités à respecter les gestes barrières et l’ensemble des mesures prises dans le cadre de « l’état d’urgence sanitaire », ainsi que les recommandations transmises par la Fédération de Pêche. Pour plus d’infos et vérifier les évolutions règlementaires, voir la Fédération de Pêche de Lozère.

Comment vont les rivières ?
Le printemps est là et la nature a profité d’une quiétude exceptionnelle pour s’épanouir ...Si début mars, un coup d’eau avait permis des conditions correctes pour l’ouverture, le déficit hydrique accumulé durant le 1er trimestre 2020 faisait craindre une situation de sècheresse précoce. Début avril, les niveaux des cours d’eau étaient déjà faibles pour la saison et casis similaires à ceux d’un début d’été. Heureusement, depuis mi-avril, la pluie a fait son retour. En Lozère, les précipitations ont été régulières mais sans excès. Actuellement, les niveaux d’eau sont parfaits pour la pratique de la pêche sur la totalité des rivières du département. A noter toutefois, qu’à la faveur d’averses orageuses certains tronçons peuvent momentanément se teinter fortement, rendant la pêche compliquée et que sur les rivières du sud Lozère, notamment le secteur Gorges du Tarn, les niveaux sont tendus, rendant la pratique du wading limitée. Soyez prudents !

Pont du Tarn et Lac de Charpal


Comment vont les lacs ?
Durant le début de printemps, les lacs de barrages semblent avoir eu du mal à se remplir complètement. Or c’est une période cruciale pour les brochets qui ont besoin que les herbiers de bordures soient en eau pour accomplir leur fraye.
En raison du confinement, nous avons peu d’infos fiables, notamment pour Charpal où personne n’a pu s’y rendre. Toutefois, vu qu’il s’était rempli en décembre, il ne doit pas y avoir eu de problème.
A Naussac, la situation semble plus problématique. Malgré les pluies d’automne, le lac n’a jamais réussi à atteindre sa côte maximale et donc les zones de fraye les plus favorables étaient en grande partie hors d’eau au moment de la reproduction des brochets.
A Villefort, le lac n’est toujours pas plein mais à un bon niveau grâce aux dernières pluies. Sur ce barrage, la population piscicole étant plutôt salmonicole, les conséquences sont moindres. Mais il faut toute fois espérer qu’il puisse de remplir avant l’été et les besoins en lâchers d’eau pour maintenir les niveaux d’étiage.

Publié par

JustineFIRMIN

04/05/2020
< PREVIOUS
NEXT >